Côte d’Ivoire: les enseignants en grève pour quatre jours reconductibles

Les enseignants ivoiriens attendent toujours des « promesses fermes » et « des réponses claires » du gouvernement qui les accuse, en retour, de mettre en péril les examens de fin d’année.

Ce lundi, la ministre ivoirienne de l’Éducation a fait part de son « indignation » face à cet « énième mouvement de grève » qui menace, selon elle, de « pousser les enfants à la rue ». Kandia Camara assure que « le gouvernement s’active pour répondre aux préoccupations » des syndicats. « Faux », lui répond Pacôme Attaby, secrétaire général de la COSEF-CI.

Il reproche au gouvernement d’avoir « compartimenté les discussions » et demande « un dialogue direct » avec le Premier ministre pour sortir de la crise.

La COSEF-CI dénonce notamment des indemnités de logement trop faibles, les classes surpeuplées et une charge de travail trop importante pour les enseignants ivoiriens. Pacôme Attaby estime que le gouvernement cherche à « infantiliser » les grévistes et se dit « déterminé à poursuivre ce mouvement nourri d’indignation ».

La ministre de l’Éducation assure, de son côté, que « les perturbateurs de tout ordre assumeront les conséquences » de cette grève.

RFI