La 45ème Assemblée Parlementaire de la Francophonie ouvre ses portes à Abidjan

C’est une occasion pour les parlementaires francophones d’échanger, d’informer des bonnes pratiques et prendre des bonnes positions sur les sujets transversaux touchant l’espace francophone.

En présence de 88 Etats, Amadou Soumaoro, président de l’assemblée nationale de Cote D’Ivoire a relaté les mots et tars tout en se basant sur : « Les défis des temps nouveaux que sont les changements climatiques, les migrations les attaques terroristes quotidiennes, la question du chômage des jeunes et la pauvreté ».

Selon le président de l’assemblée il ya obligation en tant qu’institution parlementaire : « de prendre des mesures législatives fortes, cohérentes qui se doivent « Parfaitement adapté aux aspirations de nos populations », lors de son allocution. Amadou Soumahoro a appelé les parlementaires à s’adapter : « aux exigences d’un monde de plus en plus complexe, et à trouver un compromis entre les intérêts opposes et les espérances de leurs collectivités ».

François Paradis, le Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie a mis l’accent sur les contours d’un nouveau modèle de politique francophone qui vise à préconise les priorités d’actions communes, ainsi que sur le rôle majeur des parlementaires qui sont des acteurs fondamentaux.

Selon francois paradis consistent à protéger les intérêts de leur populations « la plus value de notre organisation parlementaire est dans sa capacité à sensibiliser, à informer, regrouper la francophonie parlementaire dans un but commun ».

Kablan Duncan, vice-président ivoirien et représentant du chef de l’Etat de Côte d'Ivoire Alassane Ouattara, a mentionné l’une les taches importante de l’institution parlementaire est le renforcement de la démocratie qui participe à la consolidation la stabilité et la paix. Amadou Soumahoro, seul prétendant à la présidence de l’organisation, et candidat a été validé par ses pairs à huis clos et devrait être porté officiellement mardi à la tête de l’APF, à l’issue d’une élection.

Une crise parlementaire sans précédent avait secoué l'institution parlementaire de Côte d'Ivoire depuis plusieurs mois entre le l'ancien présdent de l'assemblé nationale et le nouveau. 

Notons que l’AFP a été crée à l’issue de l’adoption d’une proposition de Leopold Sedar Senghor avec le soutien actif de Charles Helou, Habib Bourgiba, Norodom Sihamouk et Hamani Diori à Luxembourg en mai 1967.

AC