Moscou : au moins 11 blessés dans l'incendie géant d'une centrale thermique

Un incendie géant s'est déclaré jeudi dans une centrale thermique en banlieue de Moscou, avec des flammes atteignant plus de 50 mètres de haut et dévorant une surface de 1 000 mètres carrés, selon des images retransmises par la télévision russe. Sur les onze victimes, cinq ont reçu des brûlures légères, mais aucune n'a été hospitalisée, a indiqué le ministère des Situations d'urgence, affirmant qu'il n'y avait pas de risque que le feu s'étende aux zones résidentielles.

« La station a réduit sa puissance à zéro, mais il n'y a aucun risque de coupure d'électricité pour les consommateurs. D'autres générateurs en réserve ont été activés et la capacité de production des centrales déjà en activité a été augmentée », a affirmé la société d'exploitation Mosenergo. L'incendie a commencé vers 11 heures dans un gazoduc alimentant la centrale dans son enceinte, sans causer de dommages à l'installation elle-même, selon la même source.

Les flammes, visibles depuis Moscou, ont diminué en intensité après la coupure de l'approvisionnement du gazoduc, mais des nuages de fumée noire continuaient de s'échapper du site, dont 1 000 m2 sont sinistrés. Une habitante de la ville avoisinante de Mytichtchi, Sofia Fessenko, a indiqué à la télévision russe que de l'eau chaude s'échappait des robinets d'eau froide depuis que l'incendie a commencé. « Nous avons vu de la fumée couvrir la moitié du ciel », a-t-elle témoigné. Une cinquantaine de camions de pompiers ont été envoyés pour lutter contre l'incendie dans le village de Tchelobitievo, à quelques kilomètres de Moscou, a annoncé sur Twitter le maire de la capitale, Sergueï Sobianine. Des hélicoptères et des trains destinés à la lutte anti-incendie sont également utilisés.

La centrale thermique numéro 27, qui fonctionne au gaz naturel, fournit en électricité et chauffage les quartiers nord et nord-est de la tentaculaire capitale russe. Construite à partir de 1987 et jusque dans les années 2000, il s'agit de la centrale la plus moderne fournissant Moscou.

 

Le Point