Municipales à Paris : mais que va faire Cédric Villani ?

C'est un fait troublant de la part d'un homme dont on connaît la courtoisie et le caractère plutôt rond : Cédric Villani a grillé la politesse à la commission nationale d'investiture (CNI) de La République en marche et a annoncé lui-même qu'il ne serait pas le candidat officiel de la majorité présidentielle à la mairie de Paris. Il n'aura pas non plus échappé aux observateurs que, une fois l'investiture proclamée, il n'y a pas eu de photo de famille des compétiteurs malheureux réunis autour du candidat Griveaux... C'est à ce genre de petits détails que l'on mesure le trouble suscité par cette désignation dont le scénario semblait, d'après les états-majors des candidats écartés, « écrit à l'avance ». Des voix se font entendre chez les Marcheurs pour dénoncer un « système vicié » tenu par les « faucons de la macronie qui verrouilleraient tout ». Cette primaire qui n'en était pas une a manifestement laissé des traces...

 

Cédric Villani n'a, pour le moment, toujours pas annoncé s'il comptait soutenir le candidat investi et les poids lourds de la majorité ne se battent pas pour défendre cette candidature… à commencer par le Premier ministre que son entourage s'évertue à présenter comme recours possible. Rien de mieux pour affaiblir un candidat à la légitimité déjà contestée.

 

Le mathématicien se tait donc, mais il a quand même publié un message hier soir sans rien dévoiler de ses intentions : « J'aurai prochainement l'occasion de m'exprimer sur les perspectives qu'il convient à présent d'ouvrir. » Dix minutes après la publication de ce message, son portable frôlait la surchauffe… « Il a même reçu des appels de candidats actuels à la mairie de Paris », glisse un de ses proches.

 

Ses soutiens s'activent en coulisse

Cédric Villani se réserve-t-il la possibilité de partir sous les couleurs d'une autre liste qui lui ferait les yeux doux ? La famille de La République en marche serait-elle en train de se fissurer en coulisse ? Si l'on en croit les propos d'Alain Richard, membre de la commission nationale d'investiture, la situation est grave : il a déclaré ce matin qu'il était « probable » que Cédric Villani soit exclu du mouvement s'il ne soutenait pas Benjamin Griveaux aux municipales de 2020... Ambiance chez les Marcheurs ! Ce qui fait dire à un proche du député : « La République en marche aura décidément tout perdu dans cette affaire de désignation qui offre tous les emmerdements d'une primaire, sans en offrir aucun avantage. »

Le mathématicien s'exprimera à 19 heures aujourd'hui sur BFM TV et devrait revenir sur les dernières semaines et donner quelques explications sur ses intentions. En coulisse, ses soutiens s'activent pour voir s'ils peuvent toujours compter sur les soutiens financiers et former un pôle avec d'autres candidats issus de LREM ou non. S'il fallait encore une preuve qu'il n'a pas franchement renoncé… Cédric Villani retrouvera ce soir Anne Lebreton et Mounir Mahjoubi pour l'inauguration de la permanence parlementaire de ce dernier. Le début d'un long feuilleton.

 

Le Point