Une visite pour impulser le démarrage effectif à l'Infas d'Abidjan d'un master en science infirmière et obstétricale

Cette initiative, qui est une action essentielle du projet ‘’Autonomisation des femmes et le dividende démographique dans le sahel (SWEDD)’’ vise à améliorer les indicateurs de santé dans le pays pour accélérer la réduction de la morbidité et de » la mortalité de la mère et de l’enfant.

En effet, des services de qualité requiert la disponibilité des infrastructures, des équipements qui répondent aux normes internationales, mais surtout du personnel de santé (infirmiers et sage femmes) afin d’acquérir les compétences essentielles indispensables pour l’exercice de leur profession.

En prélude au démarrage effectif des activités des trois centres d’excellence retenus, ENSP Niamey, INFAS Cote d’ivoire, INFSS Mali, une activité couplée est présenté pour faire le point de l’état d’avancement des activités préparatoires du MASTER et la visite des sites destinés à la formation.

L’objectif est d’impulser le démarrage effectif des activités de la formation en sciences infirmières et obstétricales options pédagogie des sciences de santé, la directrice générale de l’Infas, a présenté son centre tout en s’appuyant sur la redynamisation de la formation qui ne peut passer’ sans le système License Master Doctorat (LMD).

Selon, le Professeur Meliane N’dhartz épouse Sanogo ‘’ 80 % des agents de santé viennent de l’INFAS d’où l’importance d’encadrer sous la forme pratique les agents de santé.’’ Une opportunité offerte selon le directeur régional de l'UNFPA pour la région Afrique de l'ouest, Mabingue N'Gom afin de renforcer les capacités de certaines institutions de formation.

Il a par ailleurs, annoncé, l’ouverture de deux autres institutions de formation du personnel de santé en master à Niamey (Niger) et à Bamako au Mali.

Après avoir dressé un tableau sombre sur la santé dans la sous-région, Mabingue N’Gom entretient de l’espoir en annonçant des germes de changements en Afrique, Encourageant cette initiative qui contribue à la valorisation de la fonction des agents de santé Mabingue N’Gom estime, ce projet pourra faire reculer des maladies avec l’appui du projet SWEDD.

Le projet SWEDD regroupe 6 pays du Sahel et sont concernés par le projet à savoir le Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad. L’objectif est de permettre à ses principales bénéficiaires, les femmes et les jeunes filles, d’être autonomes et de pouvoir prendre des décisions qui contribueront, de façon durable, au développement de leurs communautés.

CA